Gérard Trémège placé en garde à vue pour une affaire de transactions immobilière illégales

0
39
gerard

Gérard Trémège, le maire UMP de Tarbes a été placé en garde vue ce mardi matin, dans le cadre d’une enquête menée sur des faits de prise illégale d’intérêt et de favoritisme présumé. Les enquêteurs ont également effectué une perquisition à son domicile.

Des transactions immobilières illégales

L’affaire remonte en septembre 2013 lorsqu’une information judiciaire a été ouverte contre X, concernant notamment plus de 200 marchés publics octroyés par le maire de Tarbes ainsi que l’achat et la revente de terrains par la municipalité. Soupçonné d’avoir pris part à des délibérations aux profits de ses proches, Gérard Trémège fait actuellement l’objet d’une enquête sur fond de transactions immobilières. Soupçonnés d’être son complice, l’adjoint au maire chargé des travaux, Michel Forget, ainsi que Joris Ducastaing, un architecte, ont également été placés en garde à vue à Tarbes. La compagne du maire, Isabelle Bonis, et également directrice de la Société d’économie mixte de construction de la ville de Tarbes, a aussi été entendue une seconde fois durant ce procès. Selon France Bleu Béarn, elle avait racheté à la commune, une vieille maison en ruines pour la modique somme de 15 000 euros. D’autres proches du maire ont également été auditionnés dont Michel Caillaud, l’ancien directeur général des services ainsi que trois autres directeurs de services de la municipalité. La gendarmerie de Tarbes a déjà procédé à l’arrestation de six autres personnes en début de ce mois de mrs, dont deux chefs de service de la municipalité. A ce jour, plus de 12 personnes ont déjà été entendues dans cette affaire.

Gérard Trémège victime d’un complot politicien ?

Le maire UMP de Tarbes, Gérard Trémège avait déjà prédit sa mise en examen dans cette affaire, peu de temps avant les élections municipales de mars 2014. Il a d’ailleurs confié qu’il était certainement victime d’un complot politicien perpétré par son vieil adversaire, Jean Glavany, aidé du préfet des Hautes-Pyrénées. Gérard Trémège, élu député UDF des Hautes-Pyrénées de 1986 à 1988, puis de 1993 à 1995, a été à la tête de la mairie de Tarbes depuis 2001. Il a également vaincu le socialiste Jean Glavany en 2008. Réélu au poste de maire de Tarbes en 2014, il avait déjà déposé une plainte en mars de la même année, pour « violation du secret de l’instruction » mais le procureur de la République de Pau n’y a pas accordé une suite favorable. En octobre 2014, l’affaire a pris une autre tournure et la procureure de la République de Tarbes en a informé le maire de Tarbes par le biais de l’un de ses adjoints.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
J'adore écrire et tout y passe! People, Santé, Actus, High-tech, Insolite, Buzz, Musique et Cinéma...Vous en aurez de toutes les couleurs sur le site grâce à moi ;)