Gaza : de possibles crimes de guerre commis par Israël selon Human Rights Watch

0
84

Alors que l’armée israélienne vient d’annoncer l’ouverture d’une enquête criminelle interne sur les possibles bavures commises lors du précédent conflit qui l’opposait au Hamas, Human Right Watch a déclaré ce jeudi qu’Israël a « potentiellement commis des crimes de guerre » à Gaza.

Une enquête sur trois incidents

Cette estimation fournie par Human Right Watch est basée sur trois incidents qui se sont déroulés lors du dernier conflit à Gaza et qui a provoqué « la mort de nombreux civils en violation du droit de la guerre. » Les enquêtes ont été menées sur les bombardements des 24 et 30 juillet dernier et qui ont eu pour cible deux écoles de l’ONU situé dans le nord de Gaza et qui abritaient des réfugiés palestiniens. Le troisième incident pris en compte a été celui du 3 août visant une troisième école, cette fois à Rafah, dans le sud du pays. L’ensemble de ces attaques israéliennes ont fait 45 morts, dont 17 enfants selon Human Rights Watch. Selon l’organisation, « Ces attaques illégales pratiquées intentionnellement, donc délibérément et imprudemment, sont des crimes de guerre. » L’ampleur des pertes a d’ailleurs conduit les palestiniens à menacer de porter plainte contre Israël pour crimes de guerre auprès de la Cour Pénale Internationale.

les pertes sont incalculables suite au récent conflit

Quelle que soit l’issue de cette plainte et de son aboutissement, force est de constater que la guerre a fait plus de 2.140 morts du côté palestiniens, dont la majorité sont des civils, contre 67 soldats et 6 civils du côté israéliens. Et ce, sans compter les blessés et les pertes matériels qui se sont accumulés.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.