Gaza : le nom des 373 enfants tués dévoilés par une ONG britannique

0
178

Ce mercredi 6 août, l’ONG britannique Save The Children, a publié les noms et les âges des 373 enfants qui ont trouvés la mort à Gaza lors de l’intervention israélienne.

« A la mémoire des 373 enfants tués à Gaza »

C’est à travers ce titre poignant que l’ONG Save The Children a dévoilé cette information sur une pleine page au fond noir dans le Guardian, le Times, le Daily Telegraph et l’Independant, en référence aux chiffres que les Nations Unies et le ministère palestinien de la santé avaient transmis entre le 8 juillet et 3 août. Justin Forsyth, le PDG de Save The Chidren, explique que « Voir le nom des enfants, dont certains n’étaient âgés que de quelques mois, écrit en blanc sur fond noir ramène à la maison la tragédie qui s’est abattue sur les enfants de Gaza. » Il ajoute par ailleurs que « La mort d’un enfant est déjà de trop, celle de 373 est une atrocité qui entache la conscience du monde. »

Save the Children advert

72 Heures de répit

Trente jours après le début de l’opération « bordure protectrice » lancée par Israël, un nouveau cessez le feu est en vigueur à Gaza. Une trêve, entamée grâce au parrainage de l’Egypte, qui a commencé hier, 5 août à 8 heures locales, et qui devrait s’étaler sur 72 heures. Selon les médias locaux, Israël annonce avoir retiré ses forces de Gaza tandis que le Hamas s’engage à prendre part aux pourparlers dans le but de trouver un arrangement durable pour la paix. A la lumière de cette accalmie, les secours ont pu procéder à un nouveau décompte qui alourdit encore plus les pertes humaines. Le ministère de la santé palestinien fait alors état de 1.875 morts, dont 430 enfants et adolescents ainsi que 243 femmes. Le vice-ministre de l’économie, quant à lui, déplore entre 4 et 6 milliards de dégâts directs mais ces chiffres sont encore loin d’être exhaustif.

David Hassell, de l’ONG britannique Save The Children, déclare à travers un communiqué que « Pour le bien des enfants et de leurs familles, nous espérons que cessez-le-feu va tenir. C’est absolument nécessaire, parce que les services essentiels à Gaza ont été complètement détruits et nous avons du mal à atteindre les enfants les plus vulnérables de ce conflit. » Il martèle également que « 72 heures ne suffisent pas pour faire face à l’ampleur des destructions et des besoins humanitaires. »

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.