François Hollande : la France a aidé Blaise Compaoré à quitter le Burkina Faso

0
41

Alors que le lieutenant-colonel Isaac Zida dit assumer le pouvoir en attendant la mise en place d’une transition, l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré, lui, a dû quitter le pays en direction de la Côte d’Ivoire sous la pression des mouvements populaires de la semaine passée.

En déplacement au Canada, François Hollande a indiqué que la France a contribué à ce que « l’évacuation (du président) Blaise Compaoré puisse se faire sans drame » mais « sans y participer ». Il a également pointé le rôle de mise en garde joué par la France depuis le début de la crise burkinabé : « J’ai fait une déclaration (vendredi) demandant à Blaise Compaoré de prendre les bonnes décisions, c’est-à-dire de partir. ».

Le président français a aussi fait part de sa position concernant la mise en place de la transition et l’organisation des futures élections : « Pour qu’elles puissent se tenir, il faut que ce soit un pouvoir civil qui puisse le faire, ce qui normalement doit être mené à bien dans les prochaines heures ». De son côté l’Union africaine a fixé une date butoir de 15 jours pour que le pouvoir revienne aux autorités civiles du pays. Cette déclaration a été faite au terme de la réunion pour un Conseil de paix de sécurité qui s’est tenue lundi 3 novembre en Ethiopie.

Pour sa part, le lieutenant-colonel Zida a promis une transition « dans un cadre constitutionnel » ce qui pourrait sous-entendre le passage du pouvoir aux autorités civiles.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.