François Hollande confirme l’exécution d’Hervé Gourdel et dénonce un assassinat odieux

0
254

La décapitation d’Hervé Gourdel, le niçois de 45 ans enlevé dimanche en Algérie par Les soldats du Califat, a été confirmée par François Hollande depuis New York.

« Nous continuerons à lutter contre le terrorisme »

Bien que la vidéo soit toujours en cours d’authentification, François Hollande a confirmé depuis New York la mort par décapitation du ressortissant français, Hervé Gourdel, par Jund al-Khalifa, un groupe islamiste algérien affilé à l’Etat Islamique. Au cours de son intervention, le président français a dénoncé un assassinat lâche et cruel et a déclaré que « Le but des terroristes est d’effrayer de faire peur. Hervé Gourdel est mort parce qu’il était français et que son pays combat le terroriste. Un pays qui défend la liberté humaine contre le barbarisme. » François Hollande d’ajouter, « Nous continuerons à lutter contre le terrorisme et notamment contre Daesh [ndlr. Etat Islamique] qui répand la mort en Irak et en Syrie, persécute des minorités religieuses, viole, décapite. C’est contre ce groupe que la France s’est mobilisée ». Le président d’en appeler également « à la vigilance » de chacun « pour que nul ne soit exposé à un risque. » Pour faire face à cette contre-attaque de l’Etat Islamique, Hollande d’annoncer la tenue d’un conseil de défense jeudi tout en martelant que « L’unité est la meilleure réponse. La France ne cède pas au terrorisme (…) parce que c’est son honneur. »

Les réactions

L’exécution d’Hervé Gourdel a provoqué l’indignation internationale. Un assassinat dont la mise en scène est semblable à ceux des journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff, ainsi que du travailleur humanitaire britannique, David Haines. Les politiques, de droite comme de gauche se sont succédés pour condamner l’assassinat de ce ressortissant français par le groupe islamiste algérien. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS de déclarer à travers un communiqué que « le Parti socialiste demande instamment aux autorités françaises que ce crime ne demeure impuni. Il nous faut tous faire bloc autour des institutions et des représentants de la République pour poursuivre inlassablement la lutte contre les auteurs et les inspirateurs de ces actes terroristes. » De son côté, Luc Chatel, le secrétaire général de l’UMP, d’exprimer que « L’UMP tient à exprimer sa très vive émotion en apprenant, sous le choc, l’exécution atroce, lâche et barbare de notre compatriote Hervé Gourdel (…) Notre détermination à lutter sans faille contre cette barbarie en sort plus que jamais renforcée. Tous les moyens dont nous disposons doivent être mobilisés pour parvenir à cet objectif et assurer la sécurité de nos compatriotes résidant ou voyageant à l’étranger. »

Hervé Gourdel a été exécuté par ses ravisseurs

D’une part, il y a les politiques qui réclament le renforcement de la lutte contre l’Etat Islamique et de l’autre, il y a une population en colère contre ces actes de terrorisme mais également contre la décision de François Hollande et de son gouvernement qui n’ont ni pu ni su extraire Hervé Gourdel de cette exécution. Cependant, force est de constater l’assassinat de ce citoyen français a rassemblé les politiques, de gauche comme de droite autour d’un même objectif.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.