France: première opération in utéro

0
319

Un foetus de 5 mois a été opéré dans le ventre de sa mère , suite à la détection d’une malformation. Le bébé est né le 9 novembre dernier et se porte bien.

Spina bifida

Le fœtus de 5 mois à peine, avait une malformation congénitale appelée « spina bifida« . Cette malformation, qui concerne le système nerveux, survient avant la naissance. Elle cause une fuite du liquide céphalo-rachidien, et altère donc le cerveau, engendrant ainsi plusieurs dysfonctionnements dont la paralysie et la perte de sensibilité des membres inférieurs. La coordination des mains, de la vue, de l’ouïe peuvent aussi être affectée. De même pour la vessie et les autres fonctions d’élimination du corps. Des problèmes d’apprentissage et d’acquisition peuvent également se présenter. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de la spina bifida, dont le diabète qui atteint la mère pendant la grossesse, la prise par la mère de médicaments contre l’épilepsie ou encore des antécédents familiaux.

Le Professeur Jean-Marie Jouannic, de l’hôpital Armand-Trousseau à Paris a déclaré: « de nombreux travaux ont montré que la réparation prénatale de cette malformation réalisée vers 5 mois de grossesse permettait de réduire le handicap de ces enfants en protégeant la moelle, ce qui améliore la commande motrice des jambes »

L’opération in utéro

L’opération a eu lieu en juillet et s’est faite sous anesthésie générale en 2 heures. Le Professeur  Jean-Marie Jouannic explique le déroulement et le but de l’intervention: « Elle consiste à recouvrir la moelle épinière extériorisée en réparant par une suture l’enveloppe qui normalement la recouvre, puis à suturer ensuite la peau du bébé ».  Toujours d’après les explications du Professeur, l’opération in utéro offre plus de résultat qu’une intervention après la naissance: « Comparé à une prise charge après la naissance, les bénéfices sont plus importants. Cette réparation permet de stopper la fuite du liquide céphalo-rachidien. Le cerveau étant ainsi protégé, le développement intellectuel des enfants est amélioré. ».

Des résultats satisfaisants sont apparus une dizaine de jours après l’intervention chirurgicale: « Dans les dix jours suivant l’opération, les anomalies cérébrales dues à la malformation se sont totalement corrigées. C’est énorme d’avoir pu protéger le cerveau de cette petite fille pour permettre ses apprentissages futurs ».

Le bébé né en bonne santé

Le bébé est né par césarienne, au 8ème mois de grossesse, le 9 novembre dernier. « Le bébé et sa mère vont bien » a annoncé le Professeur Jean-Marie Jouannic.

Cette opération était une première en France et promet donc d’après le Professeur: « d’ouvrir la voie à une meilleure prise en charge et d’améliorer par la suite le développement moteur et intellectuel des enfants atteints de cette malformation ».

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.