La note de la Grèce descendue de deux crans par Fitch

0
9

Les caisses de l’Etat Grec sont presque vides. Athènes qui vit de l’aide internationale depuis 2010, attend le versement d’une partie des 7,2 milliards d’euros de l’Union Européenne. La Grèce est en pourparlers avec ses créanciers, car le pays accuse une dette qui avoisine les 175% de son PIB (Produit intérieur brut).

S’appuyant sur « les risques élevés » relatifs aux négociations entre Athènes et ses créanciers internationaux, l’agence de notation Fitch a abaissé, le vendredi 27 mars 2015, la note de la dette grecque de deux crans à « CCC ».

Dans un communiqué, l’agence Fitch cite les facteurs de risques, liés notamment au maque d’accès au marché, les incertitudes sur un versement effectif de l’aide internationale, ainsi que la tension dans le secteur bancaire grec. Toutes ces données rendent incertaines le financement de l’Etat grec.

Cette note « CCC » attribuée par Fitch plonge la dette grecque dans la série des obligations très risquées pour les créanciers.

Toutefois, Fitch affirme que le gouvernement grec « survivra à cette crise de liquidités » sans faillir sur la part de dettes que détiennent les bailleurs de fonds publics (UE, BCE, FMI. La Grèce est actuellement dirigée par Syriza , un parti anti-austérité.

Le vendredi 27 mars 2015, Athènes a annoncé la présentation d’un plan de réformes de redressement de l’économie. Ce plan qui ne contiendra pas de mesures d’austérité, sera présenté aux créanciers.

La semaine qui commence aboutira probablement à un accord.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR