Les films et jeux vidéo « 3D » nuisibles pour les enfants ?

0
32

Une alerte sur les dangers éventuels des films et jeux vidéo utilisant la technologie d’images en relief « 3D » pour la vision a été lancée, jeudi 6 novembre, par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Si les « 3D » sont « déconseillés aux enfants de moins de 6 ans », l’Anses préconise « un usage modéré » pour ceux de moins de 13 ans et une utilisation « limitée » pour les personnes ayant des troubles visuels et de l’équilibre.

Effets sanitaires de la technologie « 3D » plus marqués chez les enfants que chez les adultes

Selon Olivier Merckel, responsable de l’unité des nouvelles technologies à l’Anses, en visionnant des images « 3D », « Le système visuel en plein développement et encore fragile de l’enfant est contraint de fonctionner d’une façon qui n’est pas naturelle, ce qui pourrait avoir des conséquences néfastes à long terme ». En effet, contrairement à ce qui se passe dans le monde réel, les images en « 3D » ne permettent pas de respecter le principe physiologique du regard (yeux convergeant vers un même objet, accommodations identiques des deux yeux pour avoir une vision nette). Ils contraignent les yeux à se diriger vers des objets virtuels, à un autre endroit que celui où l’œil perçoit naturellement la netteté. Du coup, lors de « la visualisation d’images en « 3D », la fatigue visuelle apparaît plus vite et de manière plus intense qu’avec des images monoscopiques ».

Les symptômes de la fatigue visuelle

Cette fatigue visuelle peut se traduire par des fatigues et des douleurs péri-oculaires, une sensation d’œil sec, des troubles de la vision ou des troubles extra-oculaires (maux de tête, douleurs au cou, maux de dos, aux épaules, baisse de performances des activités mentales, perte de concentration), toujours selon l’Anses.

Le premier avertissement sur l’utilisation de l’affichage « 3D » par un enfant de moins de 6 ans a été lancé en 2010 par le fabricant Nintendo sur sa console 3DS. Cette firme japonaise mettait déjà les parents en garde sur les risques éventuels d’altération visuelle causée par l’affichage « 3D ».

Depuis, aucune étude scientifique n’a été menée pour établir la relation cause à effet entre la visualisation des images « 3D » et l’altération de la vision. Néanmoins, vigilance et précaution s’imposent dès l’apparition des symptômes.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.