High-tech : l’accès à Internet possible dans les zones reculées, suite au test du drone de Facebook.

0
11

Le drone solaire de Facebook a pour nom de code Aquila. Aussi large et aussi grand qu’un Boeing 737, il facilitera l’accès à internet aux zones les plus reculées, selon Mark Zuckerberg.

Pour un poids équivalent à celui d’une petite voiture, cet appareil qui dépend uniquement de l’énergie solaire, peut rester en vol pendant plusieurs mois, à une altitude de 60 000 pieds, ou environ 18 000 mètres.

Une connexion sans limite

Selon Mike Schroepfer, l’objectif consiste à stagner au-dessus d’une zone cible pendant plusieurs mois de suite afin d’y transmettre un service internet.

La communication entre les drones ainsi que la transmission vers le sol, se fera avec l’aide de lasers à moindre coût. Ces drones permettront la connexion des 10% de la population mondiale, résidant dans des communautés difficiles d’accès, où aucune structure internet n’existe. Ceci entre dans le cadre du projet internet.org de Facebook, en association avec d’autres groupes technologiques.

Auparavant, Mark Zuckerberg avait envisagé l’usage de drones comme « antennes » internet afin de « connecter le monde depuis le ciel ».

Actuellement, Google et son projet « Loon » a parallèlement effectué des tests avec l’usage de montgolfières.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR