Une jeune étudiante de 24 ans réussit à convaincre Facebook de retirer l’émoticône « je me sens gros » de ses options

0
87
facebook

Suite à une pétition lancée sur le site Change.org et signée par quelques 16 000 internautes, une jeune étudiante américaine de 24 ans, souffrant d’excès de poids, a réussi à convaincre Facebook de retirer l’émoticône « je me sens gros » de sa liste d’options.

« Etre gros n’est pas un sentiment »

Si la plupart des émoticônes proposées sur Facebook sont assimilées à un sentiment (la peur, la honte, l’amusement, la tristesse, la colère, etc.), Catherine Weingarten a souligné qu’être gros n’en est pas un. Avoir ainsi vu l’émoticône « je me sens gros » sur Facebook l’a mis tellement en colère qu’elle a décidé de lancer une pétition sur le site Change.org. Avec le soutien de l’association Endangered Bodies et de quelque 16 000 internautes, cette jeune étudiante de 24 ans a fini par gagner sa cause auprès de Mark Zuckerberg.

Facebook a retiré l’émoticône

Diffusée en Allemagne, au Mexique et en Australie, la pétition lancée par Catherine Weingarten a fini par convaincre Facebook du danger que représentait son émoticône « je me sens gros » auprès des personnes qui luttent contre l’obésité. Dans un message publié le 10 mars, Facebook a ainsi annoncé le retrait de cette émoticône de ses options.

« Notre communauté nous a fait entendre que l’inscription « se sentir gros » comme option de statut pouvait renforcer une image négative du corps, en particulier pour les personnes en lutte avec des troubles alimentaires. Nous allons donc retirer « se sentir gros » de la liste des options. »

L’émoticône joufflu sera désormais associé au fait d’être « repu ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.