« F-Haine » : une manifestation anti-FN par les étudiants

0
238

Conscient de la dérive politique française suite à la victoire du FN lors des élections européennes 2014, les jeunes ont décidé de prendre leur avenir en main et de se réunir le 29 mai pour une manifestation anti-FN.

« Marches citoyennes contre le F-Haine »

Dan la journée de jeudi, une marche anti-FN a eu lieu dans toutes les villes de France : Rouen, Nantes, Marseille, Nancy, Strasbourg… Mais c’est à Paris qu’on retrouve le plus de manifestants avec 4.200 lycéens et étudiants selon la police tandis que les organisateurs en compte 8.000 à l’issu d’un appel unitaire lancé par les syndicats étudiants Unef, UNL et Fidl. Baptisées « marches citoyennes contre le F-Haine », ces manifestations sont avant tout une réponse au lancement d’une page Facebook par un lycéen marseillais de 17 ans. Comme il le racontera au Monde, le but de la page était de créer une « réaction collective de la société civile, notamment de la jeunesse » contre « le racisme, la xénophobie, la haine, le repli de soi. »

Pour ces organisations estudiantines, « Les résultats du Front National imposent une réaction des jeunes, pour dénoncer l’extrême droite et ses dangers, mais aussi et surtout pour faire entendre notre voix : nous refusons que l’extrême droite soit le porte-parole de notre contestation. »

F-Haine ou FN

Tous ensembles contre le F-Haine

Les banderoles et les pancartes brandies lors des « marches citoyennes contre le F-Haine » montrent l’état d’esprit de la population face à la montée en puissance du Front National en France. Et si à Paris on pouvait lire « La jeunesse emmerde le Front national », « Non au F-Haine », au siège du parlement européen à Strasbourg, on proclamait « Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde », « A bas le Front National »… Et il en sera de même un peu partout dans l’Hexagone.

Dans chaque défilé, les manifestants ont eu recours à des slogans contre l’extrême droite comme « F comme fasciste, N comme nazi, à bas le Front National »à titre d’exemple. Face à cet engouement contre le F-Haine, le vice-président du part, Florian Philippot a déclaré sur Twitter « A part quelques zozos manipulés, personne dans la rue contre le FN : la démocratie française se porte mieux. Bientôt les patriotes au pouvoir. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.