Euro 2016 : La ville de Décines réclame plus de considération

0
61

L’Union Européenne de Football Association (UEFA) prévoit de redistribuer une petite part des bénéfices de l’Euro 2016. Une annonce faite par Alain Juppé, président du club des « villes-sites », lors d’une conférence de presse tenue à la mairie de Bordeaux. 10 villes vont en bénéficier, sauf la ville de Décines qui demande sa part du gâteau.

Selon Alain Juppé, président du « club des villes-sites », les 10 villes françaises qui accueilleront les matchs de l’Euro 2016 vont recevoir une part des bénéfices de l’organisation. Et les villes concernées sont Bordeaux, Paris, Lyon, Saint-Denis, Lens,  Saint-Etienne, Nice, Marseille, Toulouse et Lille. Seule la ville de Décines qui accueille actuellement les travaux de construction du grand stade de Lyon fait figure d’exception. Ce qui n’a pas plu à la maire Laurence Fautra. Elle estime que sa commune est privée de cette manne financière alors que la ville de Lyon bénéficiera d’une somme de 2 millions d’euros.

Et au-delà des aspects financiers, Mme Fautra a insisté sur l’implication de sa ville dans l’organisation de ce grand événement. Elle a aussi lancé une alerte sur les difficultés financières liées à la gestion du stade. Si la mairie de Décines gère l’éclairage public, a-t-elle poursuivi,  alors les espaces verts et la sécurité doivent être renforcés avec l’appui des autorités administratives. Des réclamations qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Georges Kenekepian, premier adjoint au maire de Lyon et vice-président du club des « villes-sites » a rassuré Laurence Fautra. Il a promis que Décines bénéficiera des retombées financières dans le domaine du commerce et de la fiscalité :

« Personne ne cherche à appauvrir Décines. Tout est sur la table. On va discuter, voir ce que cela coûte à chacun. Mais il ne faut pas tout mélanger et attendre que le fonctionnement se mette en place. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.