Etat Islamique : le sort du pilote Jordanien toujours incertain

0
19

Si la récente vidéo postée par l’Etat Islamique avait pour objectif de revendiquer l’exécution de l’otage Japonais, Kenji Goto, le sort du pilote Jordanien, Maaz al-Kassasbeh, demeure inconnu pour la Jordanie.

Sauver son pilote, une priorité pour la Jordanie

Largement commentée et condamnée par la communauté internationale, l’exécution de Kenji Goto est particulièrement macabre aux yeux du Japon, qui a perdu deux de ses ressortissants d’une manière atroce en l’espace d’une semaine. Face à cet acte de barbarie de l’Etat Islamique, le Premier Ministre japonais, Shinzo Abe, a assuré que « C’est un acte de terrorisme ignoble contre lequel je suis très en colère. Nous ne pardonnerons jamais aux terroristes ». Ayant partagé le supplice du Japon depuis que l’Etat Islamique a réclamé la libération de la djihadiste irakienne, Sajida al-Rishawi, contre Kenji Goto et Maaz al-Kassasbeh, la Jordanie « condamne vivement » l’assassinat de l’otage Japonais. Et ce d’autant plus qu’Amman avait bel et bien envisagé de libérer la djihadiste si le groupe terroriste apportait une preuve de vie de son pilote. Une requête que l’Etat Islamique avait occultée. Face au flou qui entoure le sort de Maaz al-Kassasbeh, le porte-parole de la Jordanie de déclarer que les autorités feront « tout pour sauver et libérer son pilote ».

Alors que la vie du pilote Jordanien semblait liée aux négociations difficiles des derniers jours entre le Japon, la Jordanie et l’Etat Islamique, la question qui se pose aujourd’hui c’est de savoir si Maaz al-Kassasbeh est toujours en vie ou a-t-il juste été un moyen de pression que le groupe terroriste faisait miroiter aux yeux des Jordaniens ?

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.