Les djihadistes ont incendié des puits du gisement pétrolier d’Adjil (Tikrit)

0
21
etat-islamique

Mercredi 4 mars, l’Etat islamique a incendié plusieurs puits du gisement pétrolier d’Adjil, situé à environ 35 km au nord-est de Tikrit, ville majoritairement sunnite, afin de repousser l’avancée des forces gouvernementales dans cette zone.

Ville natale de l’ancien dictateur Saddam Hussein

Ce secteur qui – à part d’être la ville natale de l’ancien dictateur Saddam Hussein, a également fourni 25.000 barils de pétrole par jour, ainsi que du gaz naturel destiné à la centrale électrique de Kirkouk depuis des années. Une production qui a cessé depuis le mois de juin 2014 quand il a été envahi par l’Etat islamique. Depuis, une offensive a été lancée dans cette zone, par l’armée irakienne, aidée par des miliciens chiites et supervisés en partie par des officiers iraniens, dont le chef de la force d’élite iranienne Al Oods, Kassem Soleimani.

4 insurgés tués dans une attaque de convoi

Pour ralentir l’avancée des forces gouvernementales dans cette zone, l’Etat islamique a placé des mines dissimulées au bord des routes, des kamikazes ainsi que des tireurs embusqués tout le long du Tigre au nord et au sud de la ville. Ce jeudi à l’aube, les forces gouvernementales ont attaqué un convoi de 8 véhicules de l’Etat islamique, près d’Al Alam, au nord-est de la ville. Un responsable de la police de la province de Salaheddine, dont Tikrit est la capitale, a confié que 4 insurgés ont été tués dans cette attaque et deux véhicules détruits.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.