3 militants contre l’esclavagisme en Mauritanie condamnés à 2 ans de prison pour appartenance à une organisation non reconnue

0
11
mauritanie

Trois militants anti-esclavagisme dont l’ex-candidat à la présidentielle Biram Ould Dah Ould Abeid, ont été condamnés par le tribunal de la Mauritanie à 2 ans de prison pour avoir appartenu à une organisation non reconnue par le gouvernement.

La défense va faire appel

Les avocats de la défense ont annoncé par le biais de leur chef qu’ils allaient « faire appel » de cette décision du tribunal concernant les 3 militants condamnés à deux ans de prison. Le même chef du collectif d’affirmer que sept d’entre ses clients ont déjà été relaxés jeudi par la Cour correctionnelle de Rosso (sud de la Mauritanie).

Une campagne contre l’esclavagisme en Mauritanie

Plusieurs personnes ont été interpellées et arrêtées à Rosso mi-novembre dernier pour avoir mené une campagne dénonçant l’esclavage en Mauritanie. Ce phénomène qui a déjà été aboli en 1981 dans le pays continue de faire de nombreuses victimes, selon le témoignage de plusieurs ONG sur place. Depuis 2007, l’esclavagisme constitue un délit qui peut amener les coupables jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. Concernant les accusés dans cette affaire, le procureur avait requis 5 ans de prison ferme, des amendes financières ainsi qu’une confiscation des biens de leur organisation.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.