Les Enfoirés : Pascal Obispo refuse de remplacer Jean-Jacques Goldman

0
154
obispo-goldman

Tout comme Francis Cabrel, un ancien membre des Enfoirés, Jean-Jacques Goldman a également confié en début de mois, son envie de se retirer de la collectivité pour laisser la place aux jeunes. Une idée qui a été très mal perçue par ses collègues qui ont avoué ne plus savoir comment les Enfoirés pourraient exister sans Jean-Jacques Goldman à sa tête.

S’effacer petit à petit

L’idée pour Jean-Jacques Goldman, à la tête des Enfoirés depuis déjà 25 ans, c’est de s’effacer petit à petit en laissant les jeunes s’occuper de l’avenir.

« Cette émis­sion a 25 ans. Ceux qui la font depuis le début ont entre 60 et 65 ans. Le grand chan­tier, c’est de prépa­rer l’ave­nir. […] Il s’agit d’im­pliquer les nouveaux, non pas unique­ment sur le plan de la parti­ci­pa­tion, mais aussi de la concep­tion et de nous effa­cer petit à petit. »

Il a le pouvoir de convaincre tout le monde

Dans une interview accordée à RTL matin vendredi dernier, Michèle Laroque a confié que le départ de Jean-Jacques Goldman serait tout simplement dramatique pour toute la collectivité. Lui qui a le pouvoir de convaincre à peu près tout le monde de réussir dans tout ce qu’on fait, s’il n’est plus là, personne ne pourra tout simplement plus rien faire.

« Ce serait drama­­tique.[Jean-Jacques Gold­­man, ndlr] est une caution morale incroyable pour nous. C’est un peu le sage. Celui que l’on va voir quand il y a une petite crise. Je ne sais pas comment on peut faire sans lui […] Combien de fois je suis arri­­vée en répé­­ti­­tion en disant “Je ne peux pas chan­­ter cette chan­­son ! Je ne suis pas chan­­teuse hein !” En deux secondes, il me dit : “Mais si regarde.” Et puis il me convainc de tout… Il n’a pas ce pouvoir là seule­­ment sur moi. Il l’a sur tous. »

Pascal Obispo pour remplacer Jean-Jacques Goldman ?

Parmi les successeurs possibles de Jean-Jacques Goldman, Pascal Obispo a confié à l’AFP qu’il n’est pas à la hauteur. Toutefois, s’il est désigné pour une quelconque responsabilité au sein de la collectivité, il est prêt à relever le défi.

« Pour gérer un grand groupe, il faut pouvoir être respecté par tout le monde. […] Jean-Jacques a cette légi­ti­mité, nous sommes ses soldats…. C’est une opéra­tion collec­tive géré par un grand gourou : Jean-Jacques… Je ne pour­rais pas rempla­cer Jean-Jacques, il est irrem­plaçable. […] Si on a besoin de mes services, je suis dispo­nible, mais ce sera plus une histoire collec­tive. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.