Faits divers : nouvelles investigations à l’encontre de « l’empoisonneuse de la Riviera » soupçonnée d’autres meurtres

0
32

La police judiciaire de Nice, dans les Alpes-Maritimes, a placé en garde à vue Patricia Dargon, 53 ans, surnommée « l’empoisonneuse de la Riviera » pour un interrogatoire portant sur cinq affaires.

Détenue depuis trois ans à la maison d’arrêt de Roanne, elle est incarcérée pour « avoir violenté, dépouillé et empoisonné un homme de 87 ans à Annemasse, en Haute-Savoie » en 2012.

Le mode opératoire de Patricia Dargon était toujours le même. Elle organisait des rencontres avec des hommes âgés seuls, par le biais d’une agence matrimoniale de Cannes. Par la suite, elle empoisonnait ses victimes à l’aide de cocktails de médicaments, dans le but de voler leur argent ou de les forcer à signer des testaments. Les investigations ont permis de repérer deux décès suspects, qui remontent en 2011, à Nice et à Mouans-sartoux. Malheureusement, ces deux victimes ont été incinérées.

Par ailleurs, trois victimes de Patricia Dargon ont déposé plainte. Les documents bancaires de ces trois autres victimes, ont été repérés chez la suspecte, lors de son interpellation à Annemasse, en 2012. Robert, un veuf de 88 ans, a témoigné en sa défaveur et les autorités, ont découvert chez lui du Valium et de la méthadone, des puissants médicaments. La police niçoise a déclaré ce mercredi 3 juin 2015, qu’au vu des preuves, le juge d’instruction sera à même de décider, de la mise en examen de Patricia Dargon.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR