Elections législatives en Tunisie : Les autorités craignent de nouvelles attaques djihadistes

0
54

Pour les deuxièmes législatives de l’après Ben Ali, les citoyens tunisiens sont appelés aux urnes, ce dimanche 26 octobre. Mais les autorités n’ont pas l’esprit tranquille, elles redoutent d’être confrontées à la situation des premières élections législatives de 2011 où les islamistes d’Ennahda majoritaires à l’Assemblée avaient été attaqués sur leur gestion du dossier djihadiste et sur leur bilan sécuritaire.

La tension commence à monter en Tunisie. Juste 3 jours avant le scrutin, des affrontements armés ont eu lieu dans la banlieue de Tunis.  Des tirs ont été entendus tôt le matin, ce jeudi 23 octobre au moment où les forces spéciales tunisiennes tentaient d’investir une maison de Oued Ellil. Dans la soirée, d’autres tirs intermittents ont également eu lieu autour de cette même maison. Les forces de l’ordre voulaient faire sortir les femmes et les enfants qui étaient à l’intérieur.

De telles tensions ont suscité l’inquiétude chez les autorités tunisiennes. Elles pensent qu’il pourrait y avoir un attentat le jour du vote et craignent surtout le retour des 2400 tunisiens qui sont à l’heure actuelle au djihad en Irak et en Syrie. 400 d’entre eux sont déjà rentrés, ce qui rend constants les accrochages entre djihadistes et forces de la police dans le pays. Pour donc se préparer à toute autre éventualité, la Tunisie a décidé de fermer ses frontières avec la Libye sur une durée de 3 jours. Aussi, des agents de la police sont déployés dans chaque coin de la rue et des centaines de djihadistes sont mis en prison.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.