Elections législatives en Tunisie : défaillances dans les bureaux de votes de l’étranger

0
82

Ce sont les premières élections législatives libres depuis la chute du régime de Ben Ali, en 2011. Près de 5,3 millions d’électeurs sont convoqués aux urnes pour ce scrutin qui doit permettre l’élection de 217 députés.

Seulement voilà, plusieurs dysfonctionnements ont été remontés par des électeurs tunisiens de l’étranger, à commencer par des refus purs et simples de l’accès au vote de citoyens tunisiens alors qu’ils sont inscrits au registre. Le problème semble toucher de nombreux bureaux de votes situés à l’étranger.

Ainsi, une tête de liste d’un parti politique n’a pas trouvé son nom dans la liste des votants à Dubaï, tandis que cette même situation a été vécue par un des membres du corps diplomatique à Rome.

Cette vidéo, mise en ligne par une électrice de Liège, en Belgique, témoigne du mécontentement des électeurs n’ayant pas pu voter. Soit qu’ils n’étaient pas dans les listes malgré leur inscription, soit qu’ils étaient inscrits dans la liste d’une autre ville.

 

Une autre vidéo, mise en ligne sur Youtube, témoigne d’un problème similaire d’un électeur de Grenoble, privé de droit de vote, malgré la preuve de son inscription au registre :

Des irrégularités ont également été remontées grâce à un témoignage vidéo sur Youtube à Lyon :

Et les témoignages continuent de fleurir sur Internet : Pays-Bas et Canada semblent également avoir été touchés par ce problème, qui frustre un bon nombre de Tunisiens qui portaient beaucoup d’espoir dans ces élections.

témoignages-elections-tunisie

Les observateurs de l’Association tunisienne pour l’intégrité et la Démocratie des Elections (ATIDE) ont centralisé les témoignages afin de faire remonter ces dysfonctionnements. Il s’agirait vraisemblablement d’un problème de base de données de l’ISIE, l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections. L’ATIDE a par conséquent demandé à l’ISIE « de prendre des mesures urgentes, sous forme de décision commune, qui engage toutes les IRIES à l’étranger et les présidents des Bureaux de vote, consistant à vérifier la pièce justificative d’inscription de chaque citoyen concerné, ainsi que le registre des électeurs, et ce dans chaque IRIE et Centre de vote, pour lui permettre de voter, s’il est inscrit volontairement en 2011 ou en 2014».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.