Egypte : les journalistes d’Al Jazeera remis en liberté par la justice

0
13

Deux semaines après l’expulsion du journaliste australien, Peter Greste, un tribunal égyptien, chargé de rejuger les journalistes d’Al Jazeera, a ordonné, ce jeudi, leur remise en liberté.

Un « grand jour »

Arrêtés au Caire, en fin 2013, les trois journalistes d’Al-Jazeera – Mohamed Fahmy, Bayer Mohamed et Peter Greste – ont été accusés d’avoir « falsifiés des informations » dans le but de soutenir les Frères musulmans du président islamiste déchu en juillet 2013, Mohamed Morsi. Après avoir été pendant plus d’un an, Peter Greste a été expulsé de l’Egypte par décret présidentiel, le 1er février dernier, tandis qu’un tribunal égyptien, chargé de rejuger l’affaire a ordonné, ce jeudi, la mise en liberté des deux autres journalistes d’Al Jazeera. Si la libération de Mohamed Fahmy se fera en échange d’une caution de 250 000 livres égyptiennes (l’équivalent de 29 000 euros), son collègue, Baher Mohamed a été libéré après s’être engagé à comparaître pour le reste du nouveau procès.

Suite à la libération des deux journalistes, la chaîne Al Jazeera, au Qatar, de saluer l’évènement comme un « grand jour ». Hether Allan, une responsable d’Al Jazeera English de déclarer à l’AFP, « Nous sommes très reconnaissants (…) Nous espérons que toute l’affaire sera abandonnée ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.