Ebola : Une « urgence sanitaire » qui nécessite « une hausse des aides » selon l’ONU

0
27
ebola

L’épidémie Ebola qui a déjà fait à ce jour 4 500 morts, continue de se propager à grande vitesse en Afrique et ailleurs. L’ONU réclame désormais « une hausse des aides des pays membres » pour venir à bout de cette « urgence sanitaire ».

Une menace pour la paix et la sécurité internationale

Le conseil de sécurité de l’ONU fait de nouveau appel à tous les pays membres afin de les mobiliser à apporter davantage leur aide dans la lutte contre la propagation de l’épidémie Ebola. Le virus qui fait ravage dans plusieurs pays africains commencent en effet à s’installer dans des pays étrangers. Ce qui représente un réel danger au niveau de la sécurité internationale. Classifiant désormais cette maladie comme « la plus grande urgence sanitaire de ces dernières années », l’ONU invite ainsi les pays membres « d’accélérer et d’étendre de manière spectaculaire leur aide financière et matérielle » auprès de tous les pays concernés.

5 000 décès et 10 000 cas par semaine

Le virus Ebola continue de faire ravage dans de nombreux pays. Au dernier bilan effectué par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la fièvre hémorragique a déjà tué 4 493 personnes sur les 8 997 cas enregistrés. Deux autres pays ont désormais rejoint la liste des pays touchés par le virus Ebola, à savoir l’Espagne et les Etats-Unis.

Au rythme auquel évolue la situation, l’OMS craint qu’à la fin de l’année 2014, le virus Ebola aura fait 10 000 nouveaux cas par semaine, en Afrique de l’Ouest. Une propagation à grande vitesse qui ne saurait s’arrêter que si les dispositifs de sécurité mis en place dans les zones infectées ne soient normalisés.

Des mesures strictes dans les pays hors d’Afrique

Après les deux nouveaux cas reconnus sur le sol américain, le président Barack Obama a décidé de rester en Amérique afin de trouver des solutions radicales pour éviter d’autres contaminations. Une réunion d’urgence a d’ailleurs été organisée avec d’autres dirigeants, à savoir la chancelière allemande Angela Merkel, le chef de gouvernement italien Matteo Renzi, le président français François Hollande, et le président britannique David Cameron.

Dans les aéroports internationaux, les contrôles médicaux et sécuritaires ont été renforcés, dans toute l’Europe.

Changement de comportement

Pour la Fédération internationale des Sociétés de Croix Rouge et du Croissant Rouge (IFRC), il est aussi urgent que de prendre des mesures sécuritaires, d’inviter autrui à changer de comportement, face à la situation actuelle. Pour eux, le combat est tel que pour le Sida, ça risque de prendre du temps mais il faut toujours essayer car le temps compte beaucoup dans cette lutte contre la propagation du virus Ebola.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.