Ebola: première suspicion au Japon

0
326
Aéroport international de Tokyo, Haneda

Un journaliste d’une quarantaine d’années, en provenance du Libéria a présenté de la fièvre à son arrivée sur le territoire japonnais, lundi. Il a été immédiatement soumis à des examens.

Alerte à l’aéroport international de Tokyo,

Lundi après-midi (vers 16h au Japon), à son arrivée à l’aéroport international de Tokyo à Haneda, un journaliste canadien d’origine japonaise de 45 ans a été isolé immédiatement au National Center for Global Health and Medecin à Shinjuku. Il a présenté 37,8 ° de température et a affirmé avoir effectué un séjour au Libéria du mois d’Août à mi octobre. Les tests de sang ont été effectué auprès de l’institut national des maladies infectieuses. Un responsable du ministère de la santé a déclaré que les analyses n’ont révélé aucune trace du virus Ebola mais qu’ils gardent toujours la personne concernée en surveillance.

Le ministre japonais de la santé prend des précautions

Yasuhisa Shiozaki, ministre japonais de la santé
Yasuhisa Shiozaki, ministre japonais de la santé

Le ministre japonais de la santé: Yasuhisha Shiozaki a appelé ses compatriotes à rester calme. Il a de suite décidé de prendre des mesures dans les 30 aéroports autour du Japon: la mise en place d’un contrôle systématique de la température des passagers et l’obligation pour ces derniers d’informer les responsables si ils ont séjourné dans les pays de l’Afrique de l’Ouest tels que le Libéria, la Sierra Leone ou encore la RDC les 21 derniers jours précédents leur arrivée , durée de la période d’incubation du virus Ebola avant l’apparition des premiers symptômes.

Selon l’OMS, 10141 cas d’Ebola et 4 922 morts sont comptés dans le monde au 23 Octobre.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.