Ebola : le premier cas découvert aux Etats-Unis

0
107

Le virus Ebola qui fait actuellement des ravages en Afrique de l’Ouest a été découvert sur un premier cas aux Etats-Unis, ce qui fait craindre une propagation de l’épidémie.

Voyage au Liberia

La découverte du cas d’Ebola aux Etats-Unis est une grande première depuis l’apparition de la maladie en Afrique de l’Ouest et pourtant le porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a annoncé, mardi 30 septembre, qu’un malade avait bel et bien contracté la maladie. Un patient actuellement hospitalisé au Texas est donc le premier cas d’Ebola découvert hors du continent africain. Le CDC d’expliquer que le malade avait voyagé au Liberia, un pas fortement touché par l’épidémie, et qu’il était rentré au Texas le 20 septembre dernier sans aucun symptôme. Mais le virus ayant eu le temps d’incuber, le patient a été hospitalisé le 28 septembre avant d’être mis en quarantaine. Le Dr Tom Frieden, directeur du CDC, de préciser qu’il n’y a aucun risque que le patient ait contaminé les passagers à bord de l’avion qui l’a ramené aux Etats-Unis, cependant, entre le 24 et 25 septembre, date de l’apparition des symptômes, il est « possible que des membres de l’entourage du malade contractent Ebola dans les prochaines semaines. » Il revient donc aux autorités américaines d’identifier toutes personnes ayant été en contact avec le malade depuis son arrivée sur le sol américain pour les placer en surveillance pendant la période d’incubation de 21 jours.

le malade hospitalisé et mis en quarantaine

Les mesures de précautions sont d’autant plus importante que l’épidémie Ebola a désormais franchi le cap des 3.000 morts en Afrique de l’Ouest, tuant ainsi la moitié des personnes infectées, au nombre de 6.500, selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.