Ebola en France : des parents refusent d’envoyer leurs enfants à l’école

0
60
ebola_france

C’était la rentrée des classes, lundi, dans une école de banlieue parisienne. Mais trois parents auraient refusé d’y envoyer leurs enfants à cause d’un autre enfant qui serait revenu d’un voyage en Guinée, un pays touché par le virus Ebola.

La période d’incubation est de 2 à 21 jours

Lundi, trois familles dont les enfants devaient rentrer dans une école de Boulogne-Billancourt, dans la banlieue parisienne, ont refusé d’envoyer leurs enfants en classe. Comme principale raison, elles ont évoqué le non respect de la période d’incubation du virus Ebola, qui est de 2 à 21 jours, avant d’accepter l’enfant revenu de Guinée, en classe.

Des mesures sanitaires strictes

De leur côté, les responsables de l’école ont affirmé que des mesures sanitaires strictes ont déjà été prises concernant l’enfant en question. A savoir l’engagement d’une infirmière municipale chargée de prendre sa température ainsi que celle de ses frères et sœurs, au quotidien. Des mesures qui seront, si nécessaire, suivies d’une prise en charge immédiate de l’enfant ou de l’un de sa fratrie, par les médecins pour des soins expérimentaux.

La France peut guérir les malades de l’Ebola

Pour rassurer les parents, Marisol Touraine a tenu à expliquer les conditions de transmission du virus Ebola, ainsi que l’existence, en France, de médicaments expérimentaux, capables de soigner n’importe quel cas si cela venait à se produire. La ministre a également souligné que la famille de l’enfant rentré de Guinée est déjà sous surveillance médicale depuis leur retour en France. De son côté, le président français François Hollande a également déclaré que la France disposait du soin nécessaire si des cas se produisaient sur le territoire français.

D’ailleurs, l’infirmière française qui était en mission au Libéria et qui a été contaminée, s’en est déjà remise.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.