Ebola : des terroristes ont volé un échantillon du virus au Guinée

0
226
ebola

En Guinée où le virus Ebola continue de faire des ravages, un médecin qui assurait le transfert d’un échantillon du virus vers un laboratoire spécialisé, a été victime d’une attaque terroriste. L’échantillon considéré comme « dangereux » par l’OMS est désormais entre les mains d’inconnus et les risques de propagation sont énormes.

Une attaque à mains armées

Au Guinée, un médecin faisait le voyage avec d’autres passagers, à bord d’un bus, pour remettre un échantillon du virus Ebola à un laboratoire spécialisé. Sur l’axe Kankan-Kissidougou (Est du Guinée), des individus armés ont attaqué le bus et ont dépouillé tous les passagers sous la menace. Toutes les affaires personnelles des passagers ont été dérobées lors de cette attaque, y compris un échantillon du virus Ebola transporté par un médecin.

Une contamination accidentelle

Selon les explications du docteur Sakoba Keita, chef de la coordination de la cellule de riposte contre Ebola, les braqueurs qui ont pris la glacière contenant l’échantillon du virus Ebola pourraient ignorer qu’ils ont en fait volé un « écouvillonnage de la bouche d’un patient décédé, (…) un produit biologique considéré comme dangereux par l’OMS ». S’ils ne font donc pas partie d’un groupe de bioterroristes, ils risquent une contamination accidentelle en manipulant cet échantillon et le virus pourrait se propager à grande vitesse, dans le pays où ils sont rendus.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.