Ebola en Amérique : Après la plainte d’une infirmière revenue d’Afrique, les autorités assouplissent le contrôle à l’aéroport

0
40
ebola_controle

Après la plainte déposée par l’infirmière de la MSF qui a été forcée de rester à l’hôpital, dès son arrivée à l’aéroport Newark Liberty, par crainte qu’elle ne soit infectée par le virus Ebola, les autorités américaines ont décidé d’assouplir les mesures de contrôle à l’aéroport, à chaque arrivée en provenance de l’Afrique.

4 catégories

Les Etats-Unis auraient-ils tellement peur que le virus Ebola n’envahissent l’Amérique qu’ils s’en prennent désormais à n’importe quelle personne revenant de l’Afrique? En tout cas, après le cas de l’infirmière revenue de Sierra Leone et qui a été mise en quarantaine, malgré qu’elle n’ait présenté aucun signe d’infection, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont décidé d’assouplir les mesures de contrôle à l’aéroport. Ainsi, il a été décidé que les personnes revenant de l’Afrique seront contrôlées et classées en quatre catégories différentes. Il n’y aura plus d’obligation de mise en quarantaine pour celles qui ne présentent pas de symptômes du virus Ebola, mais un suivi sera effectué à domicile, pour éviter toutes risques de contamination ultérieure.

Stigmatisation

Tom Frieden, le directeur des CDC a affirmé qu’on ne peut pas attraper le virus Ebola d’une personne qui n’est pas malade. Il fait ainsi appel à toutes les autorités américaines de ne pas stigmatiser toutes les personnes qui reviennent d’Afrique, en supposant directement qu’elles sont porteuses du virus Ebola. De plus, chaque aéroport américain reçoit au quotidien une centaine de personnes provenant du continent africain. Et s’il fallait vraiment toutes les mettre en quarantaine, même les hôpitaux n’auront peut-être plus les moyens de les accueillir, à force. L’idée est surtout de contrôler pour mieux prévenir, et non d’isoler de manière obsessionnelle toute personne revenant d’Afrique.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.