Ebola : deux américains guéris et hors de danger

0
155

Alors que l’Afrique de l’Ouest se bat contre le virus Ebola qui fait plus de mort chaque jour, deux américains, rapatriés du Liberia et atteint de la maladie ont bénéficié d’un sérum expérimental.

Autorisés à quitter l’hôpital

Kent Brantly et Nancy Writebol, deux missionnaires américains, infectés par le virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique, sont les premières victimes de l’épidémie à s’en sortir. En effet, rapatriés du Liberia en juillet dernier, ils ont été hospitalisés à l’hôpital universitaire Emory, en Géorgie, qu’ils ont été autorisés à quitter, hier, 21 août après un traitement expérimental. Le Dr Bruce Ribner, directeur du service des maladies infectieuses, a déclaré lors d’une conférence de presse que « Après une série de traitement rigoureux et d’analyses, l’équipe de médecins a estimé que les deux patients avaient guéri d’Ebola et pouvaient retourner dans leur famille sans craindre de transmettre l’infection aux autres ».

les deux missionnaires américains guéris de l'Ebola

Pendant ce temps, en Afrique, notamment au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée et au Nigeria, les personnes atteintes de l’Ebola sont désormais au nombre de 2.473 cas, dont 1.350 morts, selon le dernier bilan que l’Organisation Mondiale de la Santé a publié mercredi dernier.

Des mesures d’urgence appliquées au Sénégal et en Afrique du Sud

Face à la propagation mortelle de l’Ebola, le Sénégal et l’Afrique du Sud ont décidé de faire face en prenant des mesures d’urgence. Pour l’Afrique du Sud, ce traitement se traduit par la fermeture de ses frontières à tous voyageurs en provenance des trois pays à risque – Guinée, Liberia et Sierra Leone – excepté « si le voyage est considéré comme absolument essentiel ». De son côté, le Sénégal a également annoncé la fermeture de ses frontières avec la Guinée, et cela est valable pour les « frontières aériennes et maritimes pour les aéronefs et navires en provenance de la République de Guinée, de la Sierra Leone et du Liberia »  hormis le Nigeria qui est considéré comme moyennement à risque.

En tout cas, force est de constater que la guérison des deux missionnaires américains traités à l’hôpital universitaire Emory présente une lueur d’espoir pour les personnes atteintes de l’Ebola en Afrique.

ce qu'il faut savoir de l'Ebola

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.