Don d’organes : Un premier prélèvement d’organes après l’arrêt des soins réalisé en France (VIDEO)

0
99
don

L’hôpital Annecy Genevois a pu réaliser pour la première fois en France, un prélèvement d’organes d’une personne décédée après l’arrêt des soins.

Une grande première en France

Déjà autorisée depuis 2005 et utilisée dans de nombreux pays étrangers, cette procédure vient d’être appliquée pour la toute première fois en France. L’hôpital Annecy Genevois en est donc le premier bénéficiaire après avoir eu l’autorisation des familles de la victime et après une réunion entre collègues. Délivrée par l’Agence de biomédecine, cette autorisation permet aux médecins de prélever des organes sur un patient décédé dans un service de réanimation après l’arrêt du traitement qui le maintient en vie.

Une réduction de l’attente pour une greffe d’organes

Cette procédure désormais appliquée en France depuis ce mois de décembre, va réduire de manière importante l’attente pour une greffe d’organes : poumon, foie, etc. Olivier Bastien, professeur et directeur de Greffe et prélèvement à l’agence de biomédecine d’explisuer qu’avec le nombre de patients qui décèdent dans les hôpitaux, cette procédure va permettre à plus de personnes qui ont besoin de dons d’organes de s’en sortir rapidement.

« Un certain nombre de patients décèdent dans les hôpitaux…Avec l’accord des familles et après une réunion collégiale, jusqu’à présent il n’était pas possible de prélever des organes dans ces conditions. Mais depuis la fin de cette année, il est désormais possible en France de prélever ces organes, comme c’est déjà possible à l’étranger ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.