Le djihadiste français s’est livré volontairement aux autorités d’après son frère

0
67

Mourad Fares est son nom. Il est arrêté en Turquie le 16 août passé avant d’être remis à la France ce mercredi. Pour les  autorités françaises, il fait partie de ceux qui recrutent des djihadistes français en Syrie. Mais pour le grand frère, Mourad n’est qu’ « un petit poisson » et que c’est lui-même qui a pris la décision de se rendre.

 

Agé de 29 ans, Mourad Fares est un franco-Marocain. Il vient de Thonon-les-Bains en Haute Savoie.  Il est soupçonné d’être le dirigeant d’un réseau de recrutement du djihad en Syrie. D’après le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, Fares était présent sur le territoire syrien et a assisté au théâtre des opérations qui se sont passées depuis  juillet 2013. Arrêté en Turquie, il est envoyé en France ce mercredi 10 septembre. Ensuite, il a été mis en examen ce jeudi soir, par un juge antiterroriste à Paris pour associations de malfaiteurs qui agit en collaboration avec une boîte terroriste, dans le but de commettre des délits en France mais aussi pour des crimes contre des innocents en Syrie et pour financer le terrorisme. En raison de tout cela,  Mourad Fares est placé  en détention mais provisoirement. Les accusations portées sur lui sont liées à son action sur le départ en Syrie d’un groupe de jeunes habitants à Strasbourg. Il a aussi joué des rôles dans d’autres affaires à savoir le court périple dans la zone frontalière syro-turque de deux garçons qui habitent à Toulouse et le départ d’une jeune fille avignonnaise en Syrie.  Pour apporter des explications qui pourront au moins un peu soulager le public, un de ses frères s’est exprimé sur les ondes de France Info. «  C’est Mourad qui a appelé l’ambassade de France pour dire je veux rentrer. C’est-à-dire qu’il s’est rendu à la justice française. Au fait, il en avait marre » a-t-il laissé entendre.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.