Les 28 corps exhumés dans des fosses n’appartiennent pas aux étudiants mexicains disparus

0
35

Un nouveau rebondissement ce mardi  dans l’affaire des étudiants mexicains disparus : suite à la découverte de restse humains dans des fosses indiquées par deux membres du gang des Guerreros Unidos, on apprend que les tests d’ADN n’ont pas fait avancer l’enquête. Effectivement, il n’y avait pas de correspondance avec les ADN des 43 jeunes gens qui demeurent introuvables à ce jour.

Petit rappel des faits : ce groupe d’élèves de l’école normale d’Ayotzinapa était parti le 26 septembre dernier pour Iguala afin de manifester, ils réclamaient des subsides et de meilleurs statuts pour leurs professeurs. Au retour, les autobus qui les transportaient ont été pris pour cibles par des policiers municipaux, assistés en cela par des hommes armés, des membres du cartel des Guerreros Unidos. Après la fusillade, le bilan faisait état de 6 morts, 25 blessés en plus des 43 étudiants qui ont disparu. A ce jour, 40 policiers de la localité d’Iguala et 4 membres présumés du groupe criminel ont été arrêtés.

La mésaventure de ces étudiants suscite l’indignation dans le pays et au niveau international, elle met en lumière des complicités entre organisations criminelles et autorités locales (le maire de la ville et le chef de la police sont actuellement en fuite). Des milliers de Mexicains sont descendus dans la rue pour réclamer que la justice soit faite dans cette affaire.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.