Disparition d’étudiants au Mexique : le maire arrêté

0
85

Des dizaines d’étudiants ont été attaqués le 26 septembre à Iguala dont 43 toujours portés disparus. A cet effet, le maire de la ville a reçu un mandat d’arrêt de la part des autorités judiciaires mexicaines. Son épouse et un responsable de la sécurité local sont visés aussi. Le ministre de la justice Jésus Marillo Karam estime que le maire est l’instigateur des faits. Il indique sur la base de témoignage de détenus que le maire avait donné l’ordre d’affronter les étudiants car, il craignait que les élèves de l’école normale d’Ayotzinapa sabotent un événement public organisé par son épouse directrice d’un organisme de protection de l’enfance. Le maire et sa femme, sœur d’au moins trois narcotrafiquants sont accusés d’être liés au cartel des Guerreros Unidos que les autorités accusent d’avoir fait disparaître les étudiants.

Les autorités soutiennent que ce sont des policiers municipaux qui ont remis les étudiants aux Guerreros Unidos.  « Neuf fosses clandestines ont été découvertes à Iguala et ses environ, après la disparition des étudiants avec un total de 30 cadavres » indique le ministre. Mais l’expertise a montrée que 28 d’entres eux ne correspondent pas aux étudiants disparus. Reste à savoir qui sont ces morts, et où sont passés les étudiants.

La mairie d’Iguala a été incendiée par des manifestants, mais heureusement, aucun n’employé ne se trouvait sur place. Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs villes du Mexique ce mercredi pour protester contre l’impuissance à trouver les disparus.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.