« Discrimination » dans un bureau de vote : le rabbin de Toulouse porte plainte

0
107
Harold Avraham Weill, le rabbin de Toulouse

Mardi, Harold Avraham Weill, le rabbin de Toulouse, a porté plainte. Il estime avoir été victime de « discrimination » dans un bureau de vote du centre ville de Toulouse, pendant le premier tour des élections départementales.

Le 22 mars dernier, le rabbin de Toulouse, Harold Avraham Weill s’est rendu à l’Ecole Nord, à Toulouse pour voter. Une déléguée du parti communiste lui a demandé de retirer sa kippa, au nom de la laïcité, pour pouvoir voter. Obtenant le « soutien » des autres électeurs présents, le rabbin a pu voter en gardant sa kippa. Il a porté plainte, mardi, « pour discrimination ». Il a expliqué qu’il a eu l’impression d’avoir « été humilié ».

Le Parti communiste français a réagit à l’incident. Pierre Lacaze, le secrétaire départemental du PCF a déclaré, dans un communiqué : « Le PCF déplore cet incident: il s’agit d’une mauvaise interprétation de la loi électorale de la part de cette déléguée ». « Le PCF de la Haute-Garonne s’adressera à M. Weill pour dissiper ce malentendu et l’assurer de notre soutien total dans le combat contre l’antisémitisme et les idées xénophobes ».

La loi n’interdit pas les signes religieux dans un bureau de vote. La neutralité des bureaux de vote concerne les messages et autres signes politiques.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR