L’anesthésiste d’Orthez toujours en détention

0
97

Selon une source judiciaire, l’anesthésiste d’Orthez est toujours en détention. Sa remise en liberté a été refusée par la cour d’appel de Pau.

Refus de remise en liberté de l’anesthésiste

Suite à un décès d’une jeune femme lors d’un accouchement difficile, l’anesthésiste a été placée en détention, après avoir été soupçonnée d’avoir bu de l’alcool juste avant une intervention médicale.

Mise en examen pour homicide involontaire aggravé, l’anesthésiste belge, âgée de 45 ans, a avoué avoir bu de l’alcool le soir des faits. Elle a contribué à l’accouchement par césarienne, sous anesthésie générale, de la victime dans la nuit du 26 au 27 septembre. Cette dernière,âgée de 28 ans, a succombé à un arrêt cardiaque. La jeune femme a été transférée en urgence à l’hôpital de Pau. Elle est décédée le 30 septembre. L’enfant, quant à lui, a survécu et il est sain et sauf.

Les accusations

anesthesiste-belge-alcooliquePlacé en garde à vue le 2 octobre, l’anesthésiste d’Orthez admet qu’elle est atteinte d’une alcoolémie chronique. D’ailleurs, le taux d’alcool dans son sang prise par les gendarmes lors de son arrestation était de 2.8 g. Lors de la perquisition les forces de l’ordre ont aperçu plusieurs bouteilles d’alcool fort dans sa maison.

De ce fait, devant le juge d’instruction, la praticienne a reconnu avoir bu un mélange de vodka et d’eau. Pour sa défense, elle assure qu’elle n’était pas en état d’ivresse. Coupable aux yeux de la justice, on lui reproche d’avoir fait des erreurs de choix des produits. Depuis cet incident, la maternité a été fermée à titre provisoire.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.