Des enfants sont vendus, crucifiés et enterrés vivants par les membres de l’État Islamique

0
11

Dans un rapport fait par le Comité des Droits de l’enfant publié ce mercredi, il semblerait que l’État Islamique vend des enfants mineurs d’origine irakienne pour en faire des esclaves sexuels. Ceux qui ne leur plaisent pas sont enterrés vivants ou bien cloués sur un crucifix.

Des enfants comme Kamikaze

Dans le rapport publié ce mercredi, il est fait mention d‘enfants qui sont utilisés comme boucliers humains ou pour commettre des attentats suicides. Ces enfants irakiens servent aussi à l’État Islamique à transmettre des informations ou bien servent à en recueillir.

Renate Winter, une experte appartenant au Comité des Droits de l’enfant ne cache pas son inquiétude: « Nous sommes vraiment très préoccupés par la torture et le meurtre de ces enfants, en particulier ceux qui appartiennent à des minorités, mais pas seulement. Nous avons des informations selon lesquelles des enfants, en particulier des enfants déficients mentaux, sont utilisés comme kamikazes, très probablement sans qu’ils s’en rendent compte. Une vidéo diffusée sur internet montre de très jeunes enfants, d’environ huit ans et moins, qui sont entraînés pour devenir des enfants soldats. »

En outre, le rapport déclare que ces enfants irakiens appartiennent à des minorités ethniques, qui en font des cibles faciles pour les soldats de l’État Islamique. Le rapport dénonce notamment « l’assassinat systématique d’enfants appartenant à des minorités religieuses ou ethniques par des membres de l’organisation de l’État islamique, y compris plusieurs cas d’exécutions de masse de garçons, ainsi que des décapitations, des crucifixions et des ensevelissements d’enfants vivants. Les enfants de minorités ont été capturés dans nombre d’endroits, vendus sur des marchés avec sur eux des étiquettes portant des prix, ils ont été vendus comme esclaves « .

Les membres du Comité des Droits de l’enfant lancent un appel au gouvernement irakien pour prendre des mesures destinées à protéger ces enfants.

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.