Des chercheurs de l’université de Louvain accusent Facebook de traquer les internautes qui n’ont pas de compte sur le réseau

0
18

Dans un rapport déposé le 31 mars dernier, des chercheurs de l’université catholique de Louvain accusent le réseau social Facebook de traquer les internautes par l’intermédiaire de « cookies », des fichiers qui enregistrent les données de navigation d’une personne. Cela permettrait au réseau social de traquer les utilisateurs du site même lorsqu’ils se sont déconnectés de leur compte Facebook. Pire, grâce à ces fameux cookies, les internautes qui ne seraient pas inscrits sur le site seraient eux aussi victime de cette manipulation. Pour cela, il leur suffira juste de visiter une page accessible par tous et les cookies seront automatiquement enregistrés sur leur ordinateur.

De plus, toujours d’après les chercheurs, il serait difficile de supprimer les cookies car Facebook en aurait même placé un sur le site qui en principe permettrait de s’en débarrasser. Pour se défendre de ses accusations, le réseau social dit avoir « trouvé un bug qui aurait pu envoyer des cookies à quelques personnes qui n’étaient pas sur Facebook ». La multinationale assure que ce n’était pas intentionnel et que des réparations sont déjà en cours. Cependant, elle n’a pas réagit quant à la présence du fameux cookie sur le site Youronlinechoice.com.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR