Crash de l’A320 : la boîte noire confirme l’action volontaire du copilote

0
17

Découverte plus d’une semaine après le crash de l’A320 de la Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, la seconde boîte noire semble confirmer l’action volontaire d’Andreas Lubitz.

Les premiers éléments de l’enquête

La deuxième boîte noire contient les données de vol de l’appareil et les premiers éléments de l’enquête recueillis par le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) confirme la volonté d’Andreas Lubitz de faire descendre l’appareil. Les évènements se précisent et le BEA d’indiquer dans un communiqué que « Une première lecture fait apparaître que le pilote automatique pour engager l’avion en descente vers une altitude de 100 ft (soit environ 30 mètres), puis, à plusieurs reprises au cours de la descente, le pilote a modifié le réglage du pilote automatique pour augmenter la vitesse de l’avion en descente ».

Au micro de France 2, l’expert aéronautique, Gérald Feldzer, de noter que « Cette deuxième boîte noire enregistre des centaines de paramètres par seconde, comme les régimes moteur, la position de l’avion, l’action du pilote sur la vitesse ou sur la réduction des gaz. Donc là, on a le scénario complet (…). Cette deuxième boîte noire nous permet de confirmer la détermination, la volonté de ce pilote de vouloir en finir ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
Journaliste spécialisée dans l'actualité internationale et people.