Crash de l’Airbus A320 : La fiancée d’une des victimes du crash a affirmé n’avoir rien à reprocher à Andreas Lubitz

0
16
anneli

Près d’un mois après le drame survenu le 24 mars dernier, dans les Alpes françaises où un avion de la compagnie aérienne Germanwings s’est écrasé avec les 150 passagers qui se trouvaient à son bord, une proche de l’une des victimes a apporté son témoignage.

Andreas Lubitz était malade

En précipitant volontairement l’Airbus A320 dans le massif alpin des Trois Evêchés, le co-pilote de l’avion Andreas Lubitz a tué l’amoureux d’Anneli, Paul, un étudiant britannique de 28 ans avec qui elle a partagé 4 ans de sa vie. Mais la jeune femme ne s’est toutefois pas rangée du côté de ceux qui ont blâmé le jeune co-pilote qui vraisemblablement, était malade. Pour sa part, c’est aux compagnies aériennes de trouver des moyens pour empêcher que des personnes malades puissent avoir le contrôle de la vie d’autrui.

« Le copilote était malade, je ne peux pas le haïr ou lui en vouloir. Au lieu de condamner les malades et tenter de comprendre leurs motifs de notre point de vue de personnes saines d’esprit, nous devrions nous atteler à changer le système qui permet à de telles personnes d’être dans des positions de pouvoir ».

Paul ne devait pas se trouver dans l’avion

Dans ses confidences, Anneli a ainsi martelé que les responsabilités des compagnies aériennes sont plus à remettre en cause dans cet accident que l’état de santé psychologique du jeune co-pilote Andreas Lubitz. Pour autant, elle est terriblement affectée par la perte de Paul, qui à priori ne devait pas se trouver à bord de cet avion. A l’origine, il devait arriver dans la nuit de lundi mais a subitement décidé de prendre le vol du mardi. Arrivée d’Estonie pour venir le chercher à l’aéroport, Anneli est restée sans nouvelles pendant plusieurs heures avant d’apercevoir au bout de quelques heures, une proche de son amoureux, les larmes aux yeux. C’est à ce moment là qu’elle s’était rendue compte que Paul ne viendra plus.

« Au départ, il devait atterrir dans la nuit de lundi. Il a changé son billet au dernier moment pour le vol du mardi. J’avais un mauvais pressentiment car il ne m’aurait jamais laissé attendre toute seule comme cela. Le pire est arrivé. »

L’hommage d’un père meurtri à son fils

Paul, un jeune homme de 28 ans, originaire de Hull, au nord-est de l’Angleterre, faisait des études dans l’école hôtelière dans la ville suisse de Lucerne. Son père l’a décrit comme un jeune garçon très entouré et aimable. Dans un témoignage qu’il a voulu rendre à son fils, lors d’une messe en hommage aux victimes du drame et à leurs proches, le père de Paul a affirmé :

« Nous ne devons pas oublier mon fils et ceux qui se trouvaient à bord de cet avion. Jamais. Je m’y refuse. Je crois que les compagnies aériennes devraient opter pour plus de transparence et s’occuper correctement de nos meilleurs pilotes. Nous mettons nos vies et celles de nos enfants entre leurs mains… »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
J'adore écrire et tout y passe! People, Santé, Actus, High-tech, Insolite, Buzz, Musique et Cinéma...Vous en aurez de toutes les couleurs sur le site grâce à moi ;)