Corée du Sud: la présidente a réclamé des excuses au Japon sur les esclaves sexuelles coréennes

0
19

A l’occasion de l’anniversaire du soulèvement de 1919 contre l’occupation japonaise dans la péninsule coréenne, la présidente sortante Park Geun-Hye a exhorté ce dimanche 1 mars le Japon à présenter des excuses à la Corée.

Pourquoi ? A cause des esclaves sexuelles d’origine coréenne qui ont été enrôlées de force dans les bordels de l’armée japonaise durant la Seconde guerre mondiale: « Nous avons maintenant seulement 53 survivantes âgées en moyenne de 90 ans. Le temps pour rétablir leur honneur nous est compté », a clamé la Présidente.

Jusqu’à ce jour, le gouvernement japonais n’a émis aucun avis sur l’enrôlement de force de ces femmes coréennes. Même si le Japon a reconnu les traumatismes et les souffrances des femmes asiatiques dans la « déclaration Kono », il semblerait que ce ne sont pas seulement les Coréennes qui ont servies dans les bordels de l’armée impériale: il y a aussi des femmes d’origine philippienne, chinoise, taïwanaise et indonésienne.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.