Un obstétricien condamné à verser une rente à vie de 197 100 euros à un adolescent handicapé depuis sa naissance

0
69
clinique

Un obstétricien qui travaille dans une clinique de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) a été condamné à verser une rente à vie de 7 300 euros à un adolescent handicapé à 100% à cause d’une asphyxie à sa naissance.

Une erreur médicale

L’histoire remonte en juillet 2009 quand Sandrine Giardina se présente à la clinique de Cagnes-sur-Mer pour accoucher de son enfant. Durant l’accouchement, l’obstétricien a constaté que la tête de l’enfant était mal placé. Mais au lieu de passer à l’opération césarienne, le médecin s’est entêté d’utiliser divers outils pour tenter d’extraire l’enfant du ventre de sa mère. Echec après échec, il décide enfin d’opérer la mère, mais l’enfant aura déjà souffert d’asphyxie lui causant un handicap à vie.

197 100 euros de rente annuelle

Agé actuellement de 14 ans, le jeune adolescent va recevoir une rente annuelle de 197 100 euros suite à la décision de la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Le médecin devra également verser près de 2 millions d’euros de dommages et une rente annuelle de 7 300 euros aux parents de l’adolescent.

Blessures involontaires

En 2010, le Dr Toufic Seklaoui a déjà été relaxé par le tribunal de première instance qui avait estimé que les complications durant l’accouchement ne sont pas les seules en cause de l’asphyxie de l’enfant à sa naissance. En avril 2011, grâce à un appel du parquet, il avait été condamné à 10 000 euros d’amende pour « blessures involontaires » et a dû verser 600 000 euros de dommages et intérêts provisionnels à la victime. L’obstétricien a également été condamné à verser 3 000 euros d’amende pour « altération de preuve » en plus des 1 500 euros qu’il a dû verser aux parents et à l’enfant en guise de dommages et intérêts.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.