Le co-pilote de l’A320 Andreas Lubitz était dépressif, selon ses proches

Le grand déballage.

0
47

« Oui, il était bien dépressif et c’était même connu ici, dans son village », affirme un proche du co-pilote Andreas Lubitz, qui a entraîné le crash de l’A320 reliant Barcelone à Düsseldorf.

Selon le quotidien allemand Der Spiegel, Lubitz avait demandé en 2009 à faire une pause pendant sa formation en raison d’un « burn-out ». L’interruption de sa formation de pilote avait d’ailleurs été évoquée par le patron de la Lufthansa, Carsten Spohr, en conférence de presse. Mais il n’avait pas souhaité s’étendre sur la raison de cette interruption.

« Ici on sait que l’année dernière il avait fait une dépression. Mais je ne connais pas la raison exacte. Je sais juste qu’il s’est passé quelque chose et qu’il a été suspendu », a témoigné David, un proche d’Andreas Lubitz, à un envoyé spécial d’Europe 1. « À un moment donné, il a reçu la nouvelle comme quoi, puisqu’il était dépressif, il ne pouvait pas voler, il ne pouvait pas exercer son métier », a-t-il ajouté avant de conclure : « Oui, il était bien dépressif et c’était même connu ici, dans son village ».

Un témoignage de la mère d’une ancienne camarade de classe est venue corroborer la thèse de la dépression. Elle a affirmé au Frankfurter Allgemeine Zeitung, un autre journal allemand, qu’Andreas Lubitz avait confié à sa fille avoir fait une pause dans sa formation à cause d’un burn-out.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.