Chili : un tsunami enregistré au large de ses côtes

0
239

Hier, mardi 1er avril, un tremblement de terre de magnitude 8,2 s’est produit à 89 kilomètres de la ville d’Iquique, au nord du Chili, à environ 46 kilomètres de profondeur. Cela a été suivi par d’autres répliques de magnitudes 5,5 et 6,2, ce qui a provoqué une alerte au tsunami dans cette partie du monde.

Une évacuation massive des zones à risques

Ces tremblements de terres ont provoqués des vagues d’une hauteur de 2,11 mètres au nord-ouest de Chili, incitant les autorités à évacuer l’ensemble de la zone côtière au risque de tsunami. D’autant plus que suite à ces séismes, au moins cinq personnes sont mortes « victimes de crise cardiaque ou écrasées sous les décombres » d’après le ministère de l’intérieur, Rodrigo Peñailillo. Pour ce faire, des SMS ont été envoyés à la population, leur demandant de partir. Cependant, quitter la zone n’est pas facile avec les glissements de terrains qui bloquent certaines routes et voies de chemin de fer.

A Iquique, cette confusion a permis à environ 300 détenues de s’évader du pénitencier pour femmes et seules 26 d’entre elles sont actuellement entre les mains des autorités compétentes.

Ville de Chili

Une alerte au tsunami qui touche la côte Pacifique de l’Amérique latine

45 minutes après le séisme, la marine chilienne, a déclaré que les premières vagues du tsunami ont atteint la côte. D’où l’état d’urgence décrété par la présidente Michelle Bachelet.

Mais il semblerait que cette alerte de tsunami ne touche pas que la Chili. En effet, l’institut américain de veille géologique (USGS) a annoncé que cette alerte concernait l’ensemble de la côte Pacifique de l’Amérique latine, dont le Pérou, l’Equateur, la Colombie, le Panama, le Costa Rica et le Nicaragua. De même pour l’Etat américain d’Hawaï.

les victimes du tsunami

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.