Chikungunya : 4 morts sur 11 000 cas détectés en Polynésie

0
509
chikungunya

Si le virus Ebola continue de faire des ravages en Afrique de l’Ouest, une autre épidémie a sévit en Europe, depuis le mois d’octobre dernier. A ce jour, 11 000 cas de Chikungunya ont été détectés en Polynésie française dont 4 décès.

Les nourrissons et les personnes âgées sont les plus vulnérables

Parmi les 4 victimes du Chikungunya, le bureau de veille sanitaire de la Polynésie française a relevé trois personnes âgées ayant déjà souffert d’autres pathologies. Une des victimes est un nourrisson de huit jours qui a contracté le virus à la naissance, par le biais d’une mère contaminée.

Les symptômes du Chikungunya

Le Chikungunya se manifeste à travers de fortes fièvres accompagnées de douleurs articulaires. S’ils sont pris en charge dès le début des symptômes, les patients peuvent guérir au bout d’une semaine de traitement. Toutefois, les personnes vulnérables peuvent facilement mourir des suites de ces symptômes.

Les précautions à prendre

Pour éviter la propagation de cette épidémie mortelle, le gouvernement invite la population à détruire les gîtes de moustiques, responsables de la transmission du virus. Les responsables sanitaires se chargent également de pulvériser un insecticide dans les quartiers les plus touchés.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.