Chelsea Manning autorisée par l’armée américaine à suivre son traitement hormonal en prison

0
19

Incarcérée dans la prison de Fort Leavenworth, au Kansas, Chelsea Manning, née Bradley Manning, pourra recevoir d’ici peu le traitement hormonal nécessaire pour devenir une femme.

Une première pour l’armée américaine

Ex-analyste du renseignement en Irak, Chelsea Manning, purge une peine de 35 ans de prison dans la prison de Fort Leavenworth pour avoir transmis plus de 700 000 documents confidentiels de l’armée américaine à WikiLeaks. Ayant fait part de son intention de devenir une femme au lendemain de sa condamnation – en août 2013 – elle a fini par obtenir l’aval d’un juge pour changer son prénom de « Bradley » à « Chelsea » en avril 2014. Continuant son combat la « soldate » a déposé plainte auprès d’un tribunal fédéral pour obtenir le traitement hormonal nécessaire pour parfaire sa transformation. Une requête qui lui a été accordée le 5 février dernier par la colonelle, Erica Neslon, commandant du Fort Leavenworth, qui écrit dans une note que « Après avoir examiné avec attention la recommandation qui stipule qu’un traitement hormonal est médicalement justifié et après avoir pris en compte tous les risques de sécurité associés, j’approuve la mise en place du traitement pour le détenu Manning ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.