Charlie Hebdo: l’auteur de la vidéo de l’exécution du policier regrette d’avoir partagé les images

0
14

La vidéo amateur où l’on voit Ahmed Merabet se faire abattre par l’un des frères Kouachi a fait le tour du monde via internet. L’auteur de ces images amateurs regrette d’avoir enregistré la scène et surtout d’avoir posté sa vidéo sur les réseaux sociaux. Il s’excuse auprès de la famille de la victime.

Jordi Mir, un ingénieur d’une cinquantaine d’années, habite dans un immeuble situé non loin des locaux de la rédaction de Charlie Hebdo. Pendant la terrible attaque terroriste contre le journal, l’homme se trouvait dans son appartement. Il a sorti son téléphone pour filmer les deux assaillants en pleine exécution d’un policier, depuis sa fenêtre.

La vidéo montre clairement la scène. Le frère de Ahmed Merabet, le policier de 42 ans tué, a déclaré le 10 janvier pendant une conférence de presse:

« Comment avez-vous osé prendre cette vidéo et la diffuser ? J’ai entendu sa voix, je l’ai reconnu, je l’ai vu se faire abattre et je continue à l’entendre tous les jours. »

Déclaration qui a conduit Jordi Mir à regretter d’avoir filmé la scène et surtout d’avoir partagé sa vidéo sur Facebook. Dans une interview exclusif qu’il a accordée à Associated Press, il parle d’

« un réflexe stupide »

de sa part car il était « complètement paniqué », et d’ajouter « je devais en parler à quelqu’un » « j’étais seul dans mon appartement et j’ai publié la vidéo sur Facebook. C’était mon erreur ». La vidéo était en ligne pendant 15 minutes et a déjà été partagée partout sur internet et diffusée sur plusieurs chaînes de télévision.

Mir regrette et a présenté ses excuses à la famille de la victime. Par ailleurs, il demande aux médias de flouter le visage de Ahmed Merabet avant l’exécution et raconte qu’il aurait décliné plusieurs propositions d’achat du film.

L’auteur de la vidéo inédite a conclu l’entretien en disant:

« Sur Facebook, il n’y a pas la confidentialité, » « C’ une leçon pour moi. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.