Charlie Hebdo : La direction d’une entreprise oblige ses employés à rattraper les heures perdues lors de l’attentat

0
15
aldi

Vendredi 9 janvier dernier, lors de l’assaut donné contre les frères Kouachi, une vingtaine de salariés d’une entreprise située à proximité de l’entrepôt où les deux frères se sont retranchés, ont dû quitter leur poste plus tôt que prévu. D’autres n’ont par ailleurs pas pu arriver dans les locaux à temps à cause des barrages. Des heures qui devront être rattrapées selon les consignes de la direction.

« Scandalisés »

Tuerie et attentat ne devaient ainsi pas empêcher les salariés de cette entreprise de continuer leur travail. Et s’ils ont été évacués pour danger imminent de l’entreprise de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) ce jour là, ils vont désormais devoir rattraper le temps perdu. Selon les informations rapportées dans Le Parisien, les salariés d’Aldi Marché ont été évacués une demi-heure avant l’assaut donné contre les frères Kouachi. N’ayant donc pas pu effectuer sept heures de travail ce jour là, ils sont contraints de rattraper les heures non travaillées. La plupart se disent être « scandalisés » par une telle décision.

Aucune baisse de salaire prévue

Malgré la décision de la direction de mettre la pression sur ces salariés, il a été par ailleurs clairement annoncé qu’aucun salaire ne sera revu à la baisse à la fin du mois. Toutefois, les journées non travaillées devront réellement être rattrapées.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.