La Cour européenne des droits de l’homme va se prononcer sur le cas de Vincent Lambert

0
17

L’affaire Vincent Lambert a ravivé le débat sur le sujet poignant de la fin de vie en France depuis 2010. En effet, un dilemme cruel oppose les parents de Vincent, tétraplégique, à son épouse. Les premiers voudraient le maintenir en vie, artificiellement, tandis que la seconde, l’ayant accompagné depuis les premiers jours de son accident de la route, survenu en 2008, se sent quant à elle prête à arrêter de lui produire des soins inefficaces et de le laisser partir.

Les parents, de fervents catholiques, contestent la loi Léonetti, qui selon eux, bafoue le droit à la vie de leur fils. Cette loi de 2005, dans son article 2, donne le pouvoir au médecin d’abréger les souffrances du patient et de mettre fin à sa vie, avec l’accord du patient ou bien d’une personne proche ou de confiance.

Après plusieurs conflits judiciaires entre les deux parties, pour et contre l’euthanasie, c’est à la CEDH de Strasbourg cette fois-ci de prendre la lourde décision, qui sera rendue d’ici un ou deux mois au plus tard. L’homme de 38 ans est hospitalisé à l’hôpital Sebastopol de Reims, dans le Marne, dans une unité spécialisée. Tous les soins dispensés par l’équipe soignante n’ont pas permis d’améliorer cet état végétatif dans lequel il est plongé depuis 6 ans.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.