La machine infernale administrative de la CAF mise en cause par une ancienne administrée

0
41

Selon la Dépêche du Midi, une ex-administrée de la CAF met en cause le système infernal de la Caisse d’allocations familiales.

En 2008, Françoise Boizis n’est plus allocataire de la CAF, au moment où sa petite dernière a eu ses 18 ans. Depuis novembre 2014, alors qu’elle doit être rayée de la liste des administrés, Françoise reçoit plusieurs lettres de la CAF de Toulouse, douze au départ, qu’elle retourne à l’expéditeur. Puis elle continue à recevoir douze autres missives, qu’elle ramène à la boite aux lettre de la CAF de Muret, en demandant à la Caisse de ne plus lui adresser de courrier.

Deux mois après, elle déménage et reçoit jusqu’à 39 courriers.

Selon la CAF, son numéro d’allocataire est « trop simple ». Ses multiples demandes de radiation restent sans effet, et on lui réponde invariablement que son dossier va être pris en charge. Françoise Boizis a dénoncé dans la Dépêche de Midi « une incapacité à régler un problème simple, alors que la CAF est censée faire des économies ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR