Brésil: une manifestation anti-Mondial dans les grandes villes du pays

0
355

A 28 jours du Mondial qui doit bientôt se produire à Rio, au Brésil, des manifestations éclatent, notamment à Sao Paulo où le match d’ouverture devrait avoir lieu de 12 juin prochain.

« Hé Fifa, retourne en Suisse ! »

Si le reste du monde est en ébullition dans l’attente de ce Mondial 2014 qui doit prochainement se produire au Brésil, les brésiliens eux, manifestent contre la tenue de cet évènement international dans leur pays. Ces incidents ont débuté dans la journée de jeudi, à travers les réseaux sociaux où les anti-Mondial ont procédé à des appels à manifester contre la Coupe du Monde. Et dans la soirée, des milliers de manifestants ont bloqué la circulation dans plusieurs grandes villes du pays où le mot d’ordre était « Hé Fifa, retourne en Suisse ! » ou encore « Coupe du Monde sans le peuple, me voilà de nouveau dans la rue ! » d’après la chaîne locale, TV Globo.

A Sao Paulo, ville de l’ouverture, Rio et Brasilia des affrontements ont éclatés lorsque la foule qui a enflammée des barricades est dispersée par la police avec des bombes lacrymogènes. Les anti-Mondial avaient en fait pour but de voir leur capacité de mobilisation à l’approche de la Coupe du monde.

Une manifestation anti-Mondial à Sao Paulo, ville du match d'ouverture

Une manifestation quasi-nationale

Les manifestations se sont produites dans différentes grandes villes, dont Sao Paulo, Rio, Brasilia, Belo Horizonte, Porto Alegre et Manaus, où on compte environ 10.000 personnes. Si à Rio, on entendait « Fifa Go Home ! », à Brasilia on scandait « Dilma, écoute, pendant la Coupe il y aura de la lutte ». Mais en tout cas, quels que soient les lieux de manifestations, les revendications étaient toujours les-mêmes. Interrogée par l’AFP, Karina, une étudiante de 19 ans membre d’un groupe féministe, a déclaré : « Le peuple n’a pas accès à la Coupe et tout cet argent public aurait dû être investi ailleurs. La seule façon de changer le pays est de descendre dans la rue ».

Toutes ces manifestations autour du mondial démentent les affirmations des autorités brésiliennes où la présidente Dilma Rousseff assure, pendant une cérémonie publique que les brésiliens « sauront très bien recevoir leurs visiteurs. »

les revendications des brésiliens

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.