Economie : un bénéfice net de plus de 60 millions d’euros enregistré par la banque du Vatican

0
13

Un communiqué émanant de l’IOR (Institut pour les œuvres de religion) principal organisme financier du Vatican, également dénommée « banque du Vatican », révèle, une augmentation appréciable de son bénéfice net qui « est passé de 2,9 millions d’euros à 69,3 millions d’euros ».

L’IOR a été auparavant l’objet de multiples scandales liés au blanchiment d’argent de la mafia. Par ailleurs, la justice italienne continue ses investigations sur quelques opérations douteuses. Le Vatican et l’Italie ont « récemment signé un accord contre l’évasion fiscale ».

A l’époque, le pape Benoît XVI avait initié un plan de réformes pour des comptes, assainis et transparents. Cette initiative a été relayée et fortement encouragée, dès l’avènement du pape François. Cela s’est traduit par une « nette amélioration de la gestion du porte feuille financier, et la diminution des dépenses extraordinaires », souligne l’IOR.

Le Français Jean Baptiste de Franssu dirige l’IOR, depuis 2014. Ce directeur envisage d’attribuer 55 millions d’euros au budget du Saint Siège et de stocker les 14,3 millions restants du bénéfice net, dans les réserves de l’Institut.

Par ailleurs, M de Franssu a cité la mise en place d’un plan stratégique de priorisation des besoins des clients avec des offres de services de qualité et « à rendre moins risquées les activités de l’Institut ».

Toujours d’après le communiqué du Vatican, l’IOR détient un patrimoine net de 695 millions d’euros contre 720 millions d’euros fin 2013. De plus, l’IOR revendique, fin 2014, 15 181 clients.

Quand aux fermetures de comptes, l’IOR enregistre 4 614 clôtures depuis mai 2014, en vertu des procédures KYC pour « know your customes » ou « connaissez votre client », tandis que 274 comptes bancaires sont « en phase de clôture ».

Sur les 4 614 comptes bancaires fermés, 2 600 faisaient partie des « dormants », avec « des dépôts infimes et inactifs », et 554 ont été clôturés pour « non correspondance à la définition de clientèle » ; 1 460 comptes sont « clos par extinction naturelle ».

Le Cabinet d’audit Deloitte et Touche, vérifie les mouvements financiers de l’IOR. Par ailleurs, les comptes sont soumis à l’approbation de la Commission des cardinaux.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR