Un baiser transfère 80 millions de bactéries

0
49

Deux personnes qui s’embrassent pendant 10 secondes s’échangent jusqu’à 80 millions de bactéries, c’est ce qui ressort d’une étude néerlandaise publiée ce 17 novembre dans la revue Microbienne.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Institut Micropia ont demandé à 21 couples des renseignements sur la fréquence de leurs échanges de baisers intimes et ensuite, ont analysé et comparé des prélèvements de leurs salives avant et après les baisers.

Pour quantifier le transfert de bactéries, ils ont demandé à l’un des partenaires de chaque couple de consommer une boisson probiotique renfermant certaines variétés spécifiques de bactéries.

80 millions de bactéries échangées

En se basant sur des valeurs moyennes de transfert, la surface de contact du baiser et la valeur pour un volume moyen de salive, les scientifiques ont pu établir que jusqu’à 80 millions de bactéries sont transférées pendant 10 secondes de baiser.

Par ailleurs, ils ont constaté que des baisers intimes à des fréquences relativement élevées (9 baisers intimes par jour) rendent les microbiotes salivaires des couples pratiquement identiques.

Les baisers : une protection bactérienne communautaire

D’après l’auteur principal Remco Kort, professeur et scientifique au Netherlands Organisation for Applied Scientific, « il existe de nombreuses études qui montrent que si la diversité de bactéries s’accroît c’est une bonne chose ». Les baisers intimes avec contact des langues et échange de salive, en augmentant la diversité des bactéries de notre cavité buccale, contribuent donc à augmenter notre immunité contre les micro-organismes auxquelles nous devrions faire face tous les jours.

Notre bouche contient plus de 700 variétés de bactéries. En plus de nos interactions avec les autres dont les baisers, ce microbiome est également influencé par la génétique, l’alimentation et l’âge.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.